CSE, collectivités… : je prends en charge la rédaction de vos documents institutionnels

Je suis avant tout rédacteur de comptes-rendus (aussi appelé rédacteur des débats ou transcripteur). J’aime ce métier, qui me permet de mettre en œuvre ce qui me caractérise depuis toujours : discrétion, efficacité, esprit de synthèse, culture générale, curiosité et, bien entendu, maîtrise de la langue française.

Je vous apporte la garantie d’un travail de qualité et respectueux des délais imposés, dans le plus strict respect de la confidentialité et du secret professionnel.


1- Quels types de documents ?

Je prends en charge la rédaction de tous types de procès-verbaux et comptes-rendus, parmi lesquels :

– Les procès-verbaux de CSE et CSE-C. Ces documents-clés doivent être à la fois synthétiques et fidèles aux échanges. Ils revêtent une valeur juridique et sont soumis à approbation par le CSE. Leur rédaction exige beaucoup de temps et de rigueur. Je rédige aussi les comptes-rendus d’instances telles que les CSSCT, F3SCT, séminaires

– Les procès-verbaux de conseils de collectivités territoriales : conseils municipaux, communautés urbaines… La rédaction de ces documents requiert le respect d’un formalisme strict et demande souvent beaucoup de temps.

– Les comptes-rendus des réunions et comités de pilotage dans les grandes administrations.

Contactez-moi pour tout projet de rédaction web




2- Quels niveaux de retranscription ?

Je propose 4 niveaux de retranscription, qui répondent chacun à un besoin spécifique :

– La retranscription intégrale, qui consiste en une rédaction stricte des propos tenus. Elle convient à quiconque doit disposer du verbatim des échanges.

Franchement, Hervé, tu dis n’importe quoi, comme d’habitude. Ce n’est pas ce que nous avions convenu à la réunion du mois dernier. Si je me souviens bien, nous avions plutôt évoqué la possibilité de donner aux agents la liberté de choisir leur jour de repos.

– La retranscription complète. Il s’agit là de reprendre l’intégralité des propos tenus, tout en procédant à un nettoyage de ces derniers (répétitions, syntaxe, tics de langage…) et en éliminant les parties hors-sujet. Elle convient en cas de mise à disposition immédiate de l’intégralité des échanges à l’attention du grand public.

Hervé, je te rappelle qu’au cours de la réunion du mois dernier, contrairement à ce que tu avances aujourd’hui, nous avions évoqué la possibilité de laisser les agents choisir leur jour de repos.

– La synthèse (de 4 à 6 pages par heure de réunion), qui est le niveau de retranscription le plus répandu. Elle se concentre sur le cœur du propos, présenté de manière à la fois synthétique et élégante et, le plus souvent, sous la forme indirecte. Elle permet au lecteur une prise d’informations rapide quant aux échanges tenus.

M. GRANDSIR rappelle qu’il avait été envisagé, lors de la précédente réunion, de laisser les agents libres de choisir leur jour de repos.

– La note d’information. Ce bref document ne fait état que des informations essentielles et du relevé de décisions. Même s’il ne tient qu’en 2 pages par heure de réunion environ, il nécessite une écoute exhaustive et une excellente capacité de synthèse.



3- Quels modes d’intervention ?

L’intégralité de la rédaction se fait depuis mon espace de travail. Les nuances dans ma manière d’intervenir portent sur les modalités de recueil du document sonore qui servira de base à mon travail. Je propose trois modalités d’intervention :

– Je peux rédiger le compte-rendu à partir d’un enregistrement auquel vous aurez vous-même procédé. Dans ce cas, vous me faites parvenir le fichier audio ou vidéo, ainsi que tous documents utiles (feuille de présence, ordre du jour…). C’est la solution la plus économique.

– Je peux assister à l’événement en visioconférence. Je procède alors moi-même à l’enregistrement du fichier audio.

– Je peux assister à l’événement dans vos locaux. Je procède alors moi-même à l’enregistrement du fichier audio (j’utilise deux enregistreurs, que je place à deux endroits de la salle).


4- Quels délais de restitution ?

Je m’engage à rendre le compte-rendu dans les délais les plus brefs (qui dépendent évidemment de la durée de la réunion à retranscrire). Le délai ordinaire est de 2 à 6 jours ouvrés.

Néanmoins, une majoration sera appliquée pour toute demande de restitution :
– inférieure à 2 jours ouvrés pour les réunions de 0 à 1 heure ;
– inférieure à 3 jours ouvrés pour les réunion de 1 à 2 heures ;
– inférieure à 4 jours ouvrés pour les réunions de 2 heures ou plus.


5- Après la restitution

Après restitution du compte-rendu (et de la facture qui l’accompagne), vous disposerez d’un délai de 5 jours ouvrés pour me soumettre les demandes de corrections éventuelles. Au-delà de ce délai, le travail sera réputé clôturé. Je détruis les documents de travail (enregistrements, documents annexes) 1 mois après restitution du compte-rendu.


6- Et tout cela pour quel tarif ?

La facturation est effectuée au prorata de la durée de l’événement à retranscrire. Elle dépend néanmoins du niveau de retranscription, du mode d’intervention et du délai de restitution, dont je tiens compte pour établir un devis prévisionnel basé sur la durée théorique de l’événement. A l’issue de l’événement, la facture est ajustée pour tenir compte de sa durée réelle. Quel que soit votre projet, je vous invite à me contacter pour établissement du devis prévisionnel.

Sachez néanmoins, à titre d’exemple, qu’une heure de réunion à retranscrire au format synthèse sera facturée 150 euros (soit, 2,50 euros par minute, TVA non applicable, art. 293 B du CGI), avec majoration de 30 euros en cas de visioconférence ou de déplacement sur site.

Contactez-moi pour tout projet de rédaction web