Rédacteur web ou écrivain pour le web ?

Classé dans : Rédaction web et SEO | 0

Écrire pour internet ne s’improvise pas. Cela nécessite même de solides compétences, que seule une pratique assidue peut encore parfaire.
Néanmoins, le débat est ouvert : celui qui écrit pour internet est-il rédacteur web ou écrivain pour le web ? Répondre à cette question permet de rendre compte de la variété des pratiques d’écriture pour le web.

Un détour par le Larousse

Puisqu’une bonne dissertation ne peut pas commencer autrement que par la définition des termes employés, je me tourne vers le Larousse.

La définition première de rédacteur est : auteur de la rédaction d’un texte. Ce qui nous avance somme toute assez peu ; faisons progresser l’enquête vers la définition de rédaction. Le dictionnaire dit à ce sujet : action de rédiger un texte ; le texte rédigé lui-même.
On sens assez vite que l’on va tourner en rond. Ainsi, la définition première du terme rédacteur renvoie à la simple exécution de l’acte d’écrire.

En guise de définition au terme écrivain, le Larousse propose : personne qui compose des ouvrages littéraires ; homme, femme de lettres. Là encore, nous restons sur notre faim, ce qui nous pousse vers la définition du terme littéraire : qui a rapport à la littérature en tant qu’activité. Un cran plus loin encore, le dictionnaire énonce que la littérature est : l’ensemble des œuvres écrites auxquelles on reconnaît une finalité esthétique.
Ainsi, si l’on suit scrupuleusement le fil argumentaire proposé par le Larousse, l’écrivain serait un rédacteur en quête d’esthétique dans sa production écrite.

*

A la lumière du Larousse, la question de départ devient alors celle-ci : celui qui écrit pour le web est-il soucieux de l’esthétique de sa production ? Ainsi reformulé, le débat revêt un caractère vaguement blasphématoire vis-à-vis des rédacteurs et rédactrices web consciencieux-ses. Je vais néanmoins tâcher d’apporter quelques éléments de réflexion.

Stéphane Mouton | Rédacteur web SEO et photographe d'illustration à Angers | Ecrivain pour le web ou rédacteur web ?

Celui qui écrit pour le web est écrivain…

L’écriture pour le web est avant toute autre chose un exercice de séduction de l’internaute. L’objectif du rédacteur est de maximiser le trafic sur le site web de son client. Il s’attache ainsi à captiver le lecteur et à faire progresser les indicateurs d’audience du site : acquisition et fidélisation des visiteurs uniques. Il lui faut donc proposer un beau contenu, que ce soit par la qualité de l’information, par la maîtrise de la langue ou par tout ce qui sera considéré par l’internaute comme agréable.
En somme, le souci d’esthétisme est l’essence même du travail d’écriture pour le web.

Il est par ailleurs vraisemblable que celui qui a décidé de faire de l’écriture sur le web son gagne-pain soit, au minimum, obsédé par la jolie tournure de phrase. Obsession qui, si tout va bien, deviendra une signature professionnelle très appréciée par ses clients potentiels.
Pour vivre de son travail, le rédacteur web doit se forger une solide réputation, elle-même soutenue par un portfolio efficace. Là encore, il doit séduire, afin d’assurer le remplissage de son carnet de commandes. Dans cette optique, la qualité esthétique de sa production (orthographique, lexicale, grammaticale et syntaxique) est son atout le plus visible.

… tout autant que rédacteur

Le professionnel de la rédaction pour le web n’écrit pas pour être reconnu comme auteur de sa production. Il écrit pour honorer un contrat, passé avec son client ou avec la plateforme de son choix. Contrat qui prévoit qu’il restera anonyme pour les lecteurs.
En théorie, cela ne change rien à l’exigence d’esthétique que j’ai évoquée plus haut. Néanmoins, cela crée un espace de déresponsabilisation dans lequel peuvent venir se nicher un certain nombre d’approximations « assumées » par le rédacteur.
Ce phénomène est prégnant sur les plateformes de rédaction, sorte de « kilomètre zéro » pour le rédacteur web en herbe. Pour gagner quelques euros, il faut y écrire vite. Il est donc conseillé d’y lever le pied quant à son niveau d’exigence esthétique personnelle.
D’une manière globale, le chiffre d’affaire d’un rédacteur sera dépendant de sa capacité à travailler vite. Ce dernier a donc tout intérêt à trouver le bon dosage entre esthétisme et efficacité.

Écrire pour le web, ce n’est pas seulement produire des mots. C’est aussi s’assurer que ces mots seront correctement référencés par les moteurs de recherche.
La qualité du référencement SEO est une affaire d’algorithmes, qu’il convient de comprendre avant de se lancer. Le rédacteur web doit s’enquérir des menues exigences des robots de Google (qui a le quasi monopole sur le secteur) et proposer de quoi les satisfaire : pertinence et régularité des contenus.
En réalité, celui qui écrit pour le web propose une réponse « contre-algorithmique » aux exigences des moteurs de recherche. Ainsi appréhendée, l’écriture sur le web n’est autre que l’application d’une technique rationnelle et stratégique, dénuée du souci esthétique.

Stéphane Mouton | Rédacteur web SEO et photographe d'illustration à Angers | Rédacteur web ou écrivain pour le web ?

Rédacteur web : une diversité de profils

Ainsi, si on articule le débat autour de la question de l’esthétisme, les professionnels de l’écriture sur le web sont tout autant rédacteurs qu’écrivains.

Je tomberais dans la facilité si j’écrivais qu’il existe plusieurs types de rédacteurs web, qui seraient plus ou moins portés sur l’esthétique et/ou l’efficacité.
Je préfère dire qu’un bon rédacteur web sait s’adapter à toutes les situations et qu’en réalité, il y a plusieurs types de commandes.
Certaines commandes porteront sur l’amélioration du référencement d’un site web en milieu concurrentiel. D’autres porteront sur la mise en valeur d’un art ancien ou d’un fait de société. Le PageRank sera crucial pour l’un, de moindre importance pour l’autre. Dans un cas, l’accent sera mis sur l’efficacité du référencement, quitte à passer par l’écriture automatique ou le very low cost. Dans l’autre, il sera plutôt mis sur la qualité du texte et le niveau d’information qu’il apporte.

Même si les rédacteurs web doivent savoir tout faire, tous ont leurs spécialités et leurs préférences. Certains sont plutôt friands de référencement naturel. D’autres sont plutôt des passionnés de la belle syntaxe. Certains seront à l’aise avec le copywriting, d’autres avec le récit de voyage. Certains seront des as de la fiche-produit, d’autres des cracks du storytelling…
A cet égard, la rencontre préalable entre le rédacteur web et son client est essentielle. Elle doit permettre de soulever les compétences phares de l’un et les attendus de l’autre, de manière à garantir le succès de la mission de rédaction web, où il sera question du dosage entre esthétisme et efficacité.


Laissez un commentaire