Musicalité de l’écriture et rédaction web

Classé dans : Rédaction web et SEO | 0

L’écriture est affaire de mots, sans l’ombre d’un doute. Des mots qui, placés les uns à la suite des autres dans un ordre précis, donnent du sens – voire de la force – au propos développé.
Toutefois, les mots n’ont pas pour unique fonction d’apporter du sens. Habilement posés sur le papier, ils permettent aussi de marquer une rythmique et une mélodie susceptibles de provoquer diverses émotions chez le lecteur. C’est ce qu’on appelle la musicalité de l’écriture, que je distingue du style, dont il n’est qu’un élément constitutif (aux côtés de la syntaxe, du vocabulaire, de l’agencement des idées, des thématiques préférentielles, du ton, du niveau de langage…). Cette musicalité ne concerne pas seulement la communication orale et le rédacteur web SEO a tout intérêt à la soigner, lui aussi.

Stéphane Mouton | Rédacteur web SEO et photographe d'illustration à Angers

Qu’entend-on par musicalité de l’écriture ?

La boucle phonologique

L’idée d’une musicalité dans la communication écrite s’appuie sur le phénomène psycho-physiologique de la boucle phonologique. Wikipédia, notre ami de toujours, donne de cette dernière la définition suivante (extrait) :

La boucle phonologique est un système de la mémoire de travail spécialisé dans le stockage et le traitement des informations verbales et symboliques : mots, chiffres, lettres, syllabes, etc. Elle est impliquée dans la lecture, l’écriture, la compréhension orale, et dans le calcul mental. […] Celle-ci serait composée de deux sous-systèmes : un entrepôt phonologique, qui sert de mémoire à court terme verbale, et un système de répétition, chargé de répéter mentalement le contenu de l’entrepôt phonologique.

En d’autres termes : au cours de la lecture ou de l’écriture, ces activités pourtant muettes, nous verbalisons en silence, à l’intérieur de notre tête. Ceci nous permet d’ « entendre » les mots au fur et à mesure que nous les déchiffrons. Il s’agit là d’une sorte d’hallucination auditive maîtrisée.

La boîte à outils du rédacteur

Ainsi, la boucle phonologique est l’outil qui permet de convertir un stimulus visuel (l’écrit) en une stimulation pseudo-auditive. Il vient alors que l’écrivain peut tâcher de stimuler cette boucle de manière à imposer sa musique. Pour cela, il dispose d’un grand nombre d’outils, dont voici quelques exemples.

La longueur de phrase

Jouer avec la longueur des phrases est un levier efficace pour moduler l’impact rythmique de l’écriture et, de fait, les émotions ressenties par le lecteur.

Elle a poussé la porte. Sans frapper. Sans même se méfier. Puis elle a avancé. Jusqu’au choc.

Le lieu ne lui inspirait aucune méfiance. C’est la raison pour laquelle elle n’a pas pris le temps de frapper sur la porte avant de la pousser. Une fois dans la pièce, elle s’est avancée de quelques mètres. C’est alors qu’elle s’est trouvée nez à nez avec quelque chose qui l’a beaucoup surprise.

Dans le premier cas, le rythme est court, saccadé. En jargon musical, il est dit en staccato, ce qui entretient l’angoisse et la curiosité chez le lecteur.
Dans le deuxième cas, la rythmique est plutôt coulée. Elle tend à installer le lecteur dans une sorte de confort narratif propice à l’analyse, à la prise de recul.

Notons qu’il n’y a pas de longueur de phrase minimale. Si cela est nécessaire, il est tout à fait possible de s’affranchir des injonctions de notre enfance. Une phrase littéraire, ce n’est pas nécessairement l’association d’un sujet, d’un verbe, d’un adverbe et de compléments d’objet.

Le nombre de syllabes

L’écriture en prose est une manière de poésie, elle aussi. Parfois, il est indispensable de trouver un synonyme à un mot mal choisi, parce que trop court ou trop long et susceptible de déséquilibrer le paragraphe.

La tempête s’était calmée. Mais l’air était glacial. Il savait désormais que l’on ne s’aventure pas au nord sans y être préparé.

La tempête s’était calmée. Mais l’air était glacial. Il savait désormais que l’on ne s’aventure pas dans les régions septentrionales sans y être préparé.

Dans le deuxième cas, l’expression « dans les régions septentrionales » vient briser la fluidité de la lecture. Cela peut être assumé par le rédacteur, qui voudrait par exemple donner une tournure scientifique ou technique à son propos.

Les sonorités

Il est souvent important de soigner la musicalité de l’écriture en début ou en fin de phrase.

Le temps des moissons est venu, enfin. Le vent fait onduler les blés et porte à mes oreilles le bruit des engins.

Le temps des moissons est venu, enfin. Le vent fait onduler les blés et porte à mes oreilles le bruit des tracteurs.

Dans le premier cas, la rime tend à dissimuler l’aspect technologique de la scène. Dans l’autre, la sonorité du mot « tracteur » apporte une rupture. Cette dissonance tire le lecteur de sa rêverie et dirige son attention vers l’activité humaine, qui prend du relief.

Stéphane Mouton | Rédacteur web SEO et photographe d'illustration à Angers

L’intérêt de la musicalité de l’écriture en rédaction web

La mission du rédacteur web est de susciter une émotion, de donner envie au lecteur de parcourir le site web et de l’engager à agir d’une manière ou d’une autre (clic, scrolling, achat, contact…). Ces objectifs seront plus facilement atteints si le traitement du message par la boucle phonologique se fait de manière adaptée au propos développé. C’est cette adaptation qui fait l’objet d’un calibrage d’expert.

Avant de déléguer un travail de rédaction à un professionnel de l’écriture sur le web, il est important d’évoquer avec lui la manière avec laquelle les mots seront mis en musique (longueur des phrases et des paragraphes, souci de la sonorité, sensation de déséquilibre…). Il en ira de l’expérience de lecture de vos internautes.
La musicalité participe selon moi de cette forme d’hypnose qui facilitera l’assimilation du message par le lecteur. Une musique syncopée, arythmique ou dissonante peut ne pas convenir à la description d’un gîte de charme, alors que pour une publication technique, cela pourra lever les soupçons de vulgarisation excessive.

Laissez un commentaire