Football : mon enfant veut devenir gardien de but et c’est une excellente nouvelle !

Classé dans : Un peu de tout | 0

Arthur rentre tout juste de son premier entraînement de football et ce que vous craignez depuis quelques semaines devient une sinistre réalité : il veut devenir gardien de but.
Naturellement, cela vous fait peur. Alors vous envisagez de l’en dissuader, menace de privation de tablette à l’appui. Et vous commencez à nourrir une rancœur tenace à l’égard de Gianluigi Buffon, d’Edouard Mendy ou de Yann Sommer, qu’il idolâtre depuis des mois.

Pourtant, que votre enfant veuille devenir gardien de but au football est une excellente nouvelle. Car cela lui permettra entre autres de développer les facultés suivantes, qu’il pourra valoriser tout au long de sa vie :
– Le sens des responsabilités
– La faculté de concentration
– La confiance en soi
– Le charisme
– Le traitement des informations visuelles
– Savoir assumer sa singularité

Mon enfant veut devenir gardien de but | Stéphane Mouton - Rédacteur web SEO

1- Devenir gardien de but aiguise le sens des responsabilités

Le football est un sport très simple : pour gagner, il faut encaisser un but de moins que l’équipe adverse.
Tous les joueurs présents sur la pelouse contribuent à atteindre cet objectif. Mais l’erreur d’un joueur de champ n’aura pas d’incidence directe sur le score (sauf but contre son camp, très rare). Il en va différemment pour le gardien de but. Ce dernier ne pourra compter sur personne pour rattraper le ballon relâché dans les pieds de l’attaquant adverse à un mètre de la ligne de but. Ni pour compenser la mauvaise fermeture de l’angle de tir sur une frappe pourtant molle.

Cela signifie que, dans un match serré, la moindre défaillance du gardien de but pénalisera directement son équipe, qui devra fournir un effort supplémentaire pour revenir au score ou reprendre de l’avance. C’est ainsi que Liverpool est passé à côté du titre en finale de Ligue des Champions en 2018.
Le gardien de but consent donc à être celui qui n’a pas le droit à l’erreur, sous peine de provoquer la frustration de son entraîneur, de ses partenaires ou des spectateurs ; erreur qu’il devra néanmoins assumer le cas échéant.

Bien entendu, Arthur est conscient de tout cela. C’est même probablement ce qui l’a amené à vouloir devenir gardien de but. En vous annonçant fièrement qu’il souhaite désormais garder les bois, il vient donc de vous dire, du haut de ses huit ans, qu’il est désormais désireux de prouver que l’on peut avoir confiance en lui.
Cette expérience permettra à Arthur de prendre ses responsabilités et d‘assumer ses erreurs le cas échéant.

2- Devenir gardien de but favorise la concentration

Dans le fond, le gardien de but de football ne poursuit qu’un seul objectif : éviter (fut-ce du bout du doigt) que le ballon ne franchisse entièrement le plan vertical formé par la ligne de but, la barre transversale et les deux poteaux (plan d’une superficie totale de 17,86m² sur un but senior, ce qui équivaut à la surface au sol de deux chambres étudiantes juxtaposées !).
Pour remplir cette mission délicate, il doit mobiliser l’ensemble des ressources physiques et psychiques dont il dispose. Et pour y parvenir, il doit être parfaitement concentré.

Néanmoins, il est inexact de dire que le gardien de but doit rester concentré de la première à la dernière seconde. Cela serait contre-productif du fait de l’épuisement moral que cela implique. Fabien Barthez disait : « Dans un match, il faut savoir s’échapper. Repérer un ramasseur de balle, prendre le temps de regarder un avion qui passe dans le ciel, penser à autre chose un court instant : ça permet de revenir plus fort dans la partie, de faire du jus en prévision des actions qui comptent vraiment« .

Concrètement, cela signifie qu’Arthur ne va pas simplement apprendre à « rester concentré », ce qui est un vœu pieu. Il va surtout apprendre à gérer sa concentration, à la mobiliser à bon escient dans un objectif d’efficacité. Il apprendra ainsi à devenir actif dans la gestion de ses ressources psychiques. Cela lui sera utile dans un grand nombre de métiers.

Photographe d'illustration soprtive | Stéphane Mouton - Rédacteur web SEO
Devenir gardien de but | Stéphane Mouton - Rédacteur web SEO

3- Devenir gardien de but renforce la confiance en soi

De tous les gardiens de but (hand-ball, hockey sur glace, water-polo…), celui de football est le plus crédible quand il prétend pouvoir rester invaincu à l’occasion du prochain match. Au cours de la saison 2021-2022 du championnat de Ligue 1, 45% des matchs se sont achevés alors qu’au moins un des deux gardiens est resté invaincu (c’est la fameuse « clean sheet » ).
Ainsi, la tâche proposée au gardien de but quand il entre sur un terrain est à la fois techniquement difficile et statistiquement réaliste. Il peut donc se fixer un objectif (ne pas encaisser de but) à la fois plausible et ambitieux, ce qui lui donnera de belles occasions de renforcer sa confiance en lui.

Pour le gardien de but de football, l’autre facteur de confiance en soi est la gestion des duels avec les attaquants adverses.
Seul un gardien de but sait ce qu’est le plaisir de mettre en échec l’attaquant adverse, jusqu’à lire dans les yeux de ce dernier un délicieux mélange de frustration et d’admiration. Seul un gardien sait ce qu’est la fierté d’accueillir alors les chaudes félicitations de ses coéquipiers, de son entraîneur et des spectateurs.
Le poste de gardien de but est essentiellement articulé autour de la notion de duel. Bien négocier ces duels, les uns après les autres, permettra à Arthur de renforcer de manière spectaculaire la confiance qu’il aura en lui-même.

Mon enfant veut devenir gardien de but | Stéphane Mouton - Rédacteur web SEO

4- Devenir gardien de but fait émerger le charisme

J’ai dit plus haut que l’objectif prioritaire au football est d’encaisser un but de moins que l’équipe adverse. Cette mission concerne tous les joueurs, des attaquants au gardien. Mais il revient à ce dernier de procéder aux ajustements tactiques indispensables pour y parvenir. Sa position sur le terrain lui confère en effet une parfaite visibilité sur les déploiements stratégiques de l’adversaire.

Ainsi, le gardien a pour mission d’indiquer à ses partenaires où se placer pour bien défendre, de sermonner un coéquipier avare d’efforts défensifs ou de faire savoir avec autorité qu’il s’apprête à cueillir un ballon aérien.
Un gardien timide ou peu motivé ne sera pas efficace dans cette mission. Et de sa fébrilité découlera celle de ses partenaires. Par contre, un gardien charismatique gagnera la confiance de ses partenaires. Pour devenir un gardien de but efficace, Arthur apprendra donc à développer de cette saine autorité qu’est le charisme. Et peut-être ressemblera-t-il un jour à Oliver Khan, à Peter Schmeichel ou encore à Edwin Van der Sar

5- Devenir gardien de but améliore le traitement de l’information visuelle

Bien entendu, devenir gardien de but permettra à Arthur de développer ses qualités athlétiques : agilité, explosivité, réactivité. Mais les bienfaits physiologiques du rôle de gardien de but dépassent largement les simples sphères musculaires et cardio-respiratoires.

Sa position sur le terrain permet au gardien de but de garder un œil sur l’ensemble des joueurs adverses. Aussi est-il le mieux placé pour constater les appels en profondeur ou les déploiements tactiques de l’adversaire. C’est à dire autant de stimulations visuelles qui lui feront se demander à chaque instant s’il doit ou non intervenir (courir vers le ballon, se replier vers son but, initier un plongeon latéral, replacer un partenaire…).
Or, pour être efficace, le gardien de but doit développer sa vision périphérique, la lecture des trajectoires et de distances… Et il doit savoir trier les informations importantes, qui nécessitent une intervention, des autres, qui ne requièrent que la patience.

En clair, Arthur va progressivement gagner en efficacité dans le traitement de l’information visuelle et spatiale (peut-être sera-t-il un jour photographe ;-)). Il s’agit d’ailleurs là d’un champ de recherche universitaire en physiologie du sport.

Quelles sont les qualités pour être gardien de but ? | Stéphane Mouton - Rédacteur web SEO

6- Devenir gardien de but permet d’assumer sa singularité

Ce dernier élément est peut-être le plus intéressant et le plus instructif quant au développement de la personnalité d’Arthur.

Le gardien de but est un joueur singulier. Il n’est pas habillé comme ses partenaires ; il ne porte d’ailleurs pas les vraies couleurs de son club. Il n’est pas soumis aux mêmes règles que les autres. En dehors d’une blessure ou d’une expulsion, il est le seul joueur de l’équipe assuré de disputer l’intégralité du match. A l’entraînement, il est souvent à l’écart, en train de réciter ses gammes avec son remplaçant et l’entraîneur des gardiens…

En somme, vouloir devenir gardien de but c’est vouloir jouer une partition solitaire en marge du collectif. Pour le collectif, le plus important est de marquer des buts. Le gardien, lui, est obsédé par l’idée de ne pas en encaisser. Cette divergence dans l’ordre des priorités est le lieu d’un certain nombre de frictions entre gardiens et joueurs de champ. Notamment quand les premiers exigent des autres qu’ils tiennent leur rôle défensif avec davantage de rigueur.

Ainsi; quand il vous dit qu’il veut devenir gardien de but, Arthur vous dit qu’il souhaite avant tout être invincible. Et tant mieux si cette invincibilité permet à son équipe de gagner des titres. Arthur vous dit aussi que, pour cela, il est prêt à assumer sa différence. Quitte à être parfois incompris par les autres.

En clair, quand Arthur vous dit qu’il veut devenir gardien de but, il vous dit qu’il est désormais prêt à suivre son propre chemin pour réaliser son rêve. Et, même s’il n’a encore que huit ans, il s’agit là d’une excellente nouvelle.

Laissez un commentaire