CV par compétences ou CV chronologique : quel est le plus efficace ?

Classé dans : Un peu de tout | 0

Quel est le CV le plus efficace entre le CV par compétences (aussi appelé CV thématique) et le CV chronologique ? Le CV par compétences répond bien aux problématiques liées aux reconversions professionnelles et à la flexibilité du travail. Le CV chronologique permet aux personnes qui le souhaitent de mettre en valeur la cohérence de leur parcours professionnel.
En réalité, il vous faut comprendre quel est le CV le plus adapté à votre situation. Dans cet article, je vais vous livrer quelques éléments qui vous permettront d’y parvenir et d’ainsi optimiser vos recherches d’emploi.

CV par compétences ou CV chronologique : quel est le plus efficace ?

Le CV par compétences (ou CV thématique)

Rappel : quels sont les 3 types de compétences à mettre dans un CV ?

Avant de s’atteler à la rédaction d’un CV par compétences, il est absolument essentiel d’avoir en tête la liste des trois types de compétences qu’il va falloir y glisser :

1- Les compétences de type « savoir ». Ce sont des connaissances théoriques, immatérielles. Elles résultent d’un apprentissage académique ou empirique à l’école, au travail ou dans la vie personnelle. Elles s’expriment par un nom ou un groupe nominal. Citons par exemple : le code de la route, la recette du cake aux olives, le solfège, les techniques de communication de crise ou l’organisation du plan comptable général.

2- Les compétences de type « savoir faire ». Ce sont des aptitudes techniques. Elles s’expriment par un verbe. Citons par exemple : respecter (l’usager) ou faire respecter (le policier) le code de la route, appliquer (le musicien) ou enseigner (le professeur) les règles du solfège.

3- Les compétences de type « savoir-être ». Ce sont des qualités personnelles. Elles s’expriment par un nom dérivé d’un adjectif. Citons par exemple : la rigueur, la ponctualité, la gestion du stress, l’autonomie, la capacité à fédérer.

Trois remarques avant d’aller plus loin :

– Ce n’est pas parce que l’on dispose d’un savoir que l’on dispose aussi du savoir faire ou du savoir-être logiquement associé.

– La liste des savoir-être est infinie. Pour nous rendre service, Pôle Emploi a limité à 14 la liste des savoir-être valorisables en situation de recrutement.

– Les compétences ne se résument pas à quelques aptitudes en informatique ou en langues, comme on le voit trop souvent sur les CV.


*

Comment valoriser ses compétences ?

Il nous faut maintenant énoncer la Loi fondamentale en matière de conception de CV : tout le monde dispose de compétences. Tout le monde. Même les personnes qui n’ont pas fait d’études ou qui n’ont jamais travaillé. Ceci étant assimilé, il faut passer à la création du CV, qui va se faire en deux temps : celui de l’identification des compétences et celui de leur organisation sur le CV. Pour cela, je vais utiliser la métaphore du Lego.

1- Phase d’identification des compétences : déconstruire les Lego multicolores
Chacune de vos expériences professionnelles, bénévoles ou personnelles est un assemblage de briques de Lego multicolores. Chaque brique est une compétence et chaque couleur est associée à un thème particulier. Un boulanger indépendant disposera par exemple de compétences (de trois types, souvenez-vous) en matière de fabrication de pain et viennoiseries (couleur bleue), de règles d’hygiène et de sécurité (couleur verte), de comptabilité d’entreprise (couleur rouge) et de service à la clientèle (couleur jaune).
Le jeu, ici, est de déposer toutes les briques sur la table.

2- Phase d’organisation des compétences : reconstruire des Lego de couleur unie
Une fois les briques sur la table, votre objectif est de les regrouper par couleurs et de créer de nouveaux édifices de couleur unie. Chaque édifice deviendra, sur votre CV, un thème spécifique que vous illustrerez avec les compétences (les briques) qui le composent.
S’il est en phase de reconversion professionnelle, notre boulanger voudra peut-être mettre en avant le thème « comptabilité d’entreprise » (illustré par plusieurs compétences : « logiciel de comptabilité spécifique », « établir en budget prévisionnel », « rigueur »…) et le thème « service à la clientèle » (« techniques d’argumentation commerciale », « fidéliser une clientèle », « sens de la communication »…).

L’idéal est de construire entre 3 et 5 cases thématiques suffisamment distinctes les unes des autres et toutes efficacement illustrées. Elles formeront le cœur de votre CV, synthèse de toutes vos expériences antérieures.


*

On ne mentionne pas le parcours scolaire et professionnel dans le CV par compétences ?

Si, bien sûr. Mais l’information ne sera pas centrale. Elle apparaîtra dans le tiers inférieur (par exemple) du CV. Les formations et les expériences professionnelles y seront mentionnées de manière succincte, avec la date, le poste occupé et une simple phrase de résumé de la mission (en mentionnant une réussite éventuelle). Cela pourra ressembler à :

2009-2012 : Conseiller commercial, Entreprise Untel (Orléans)
Fidélisation de clientèle sur un portefeuille de 150 prospects. Participation à l’augmentation du CA global de 215% sur 3 ans.

Avantages du CV par compétences

1- Unicité de l’information et confort de lecture pour le recruteur
Dans un CV traditionnel, chaque expérience professionnelle est décortiquée en compétences qui la constituent. Il est très fréquent d’alors trouver plusieurs fois la même tâche à l’occasion de plusieurs expériences. Par exemple : « traiter et archiver des courriers et devis », que l’on aura pu faire au sein des entreprises Bidule (2007-2008), Machin (2008-2013) et Dugenou (2015-2017).
Or, ces répétitions alourdissent le CV et le rendent plus difficile à interpréter par le recruteur. Ce dernier n’ayant que 30 secondes à consacrer à votre CV, il faut lui faciliter la tâche.

2- Montrer que l’on a le bon profil pour un poste, même sans expérience similaire
Il s’agit là du gros avantage du CV par compétences. Dans l’hypothèse où vous n’avez pas d’expérience similaire au poste visé, il vous permet de montrer au recruteur que vous avez pourtant toutes les compétences attendues. Notre boulanger pourra par exemple adresser une candidature pour un poste de gérant de petite unité commerciale (en s’appuyant sur les compétences « comptabilité d’entreprise » + « service à la clientèle »).

Pour qui est fait le CV par compétences ?

Faire un CV par compétences demande beaucoup de réflexion en amont. Il est donc indiqué pour les personnes qui ont tout intérêt à mener cette réflexion :

– Les personnes en reconversion professionnelle
– Les jeunes qui rentrent dans la vie active, sans réelle expérience
– Les personnes qui veulent valoriser leurs expériences extra-professionnelles (élever des enfants, bénévolat, passion…)
– Personnes qui présentent un « trou » dans le CV (burn-out, maternité, pause professionnelle, prison…)
– Les personnes aux parcours dits « atypiques » (slashers et multipotentiels / nomades professionnels / travailleurs intermittents…)

CV compétences et CV chronologique : quel est le plus efficace ?

Le CV chronologique

Rappel : quel est le principe du CV chronologique ?

Je serai ici beaucoup plus rapide, puisque tout le monde connait le CV chronologique depuis sa plus tendre enfance. Il est le CV sur lequel on mentionne, par ordre chronologique, les formations scolaires et les expériences professionnelles. Expériences que l’on décline à chaque fois en un certain nombre de compétences constitutives, quitte à se répéter d’une expérience à l’autre (comme je l’ai dit plus haut).

Faut-il tout mentionner ?

Oui et non, cela dépend de qui on est. En début de carrière, la tendance sera de tout mentionner, du brevet des collèges au job d’été d’un mois sur la plage de Saint-Lunaire. Parce qu’il faut bien que le CV remplisse une page. Puis, au fil du temps, on va éliminer le superflu, parfois de manière drastique. Parce qu’il faut bien que le CV tienne sur une page. Ce superflu devra être avant tout formé par les expériences anciennes et/ou peu significatives au regard du poste visé. Mais, et c’est là tout le problème, on n’est jamais certain qu’en éliminant une expérience à priori peu significative, on n’élimine pas en même temps une compétence pourtant digne d’intérêt.

Concrètement, chaque expérience va se présenter comme ceci :

2009-2012 : Conseiller commercial, Entreprise Untel (Orléans)
– Animer un portefeuille de 150 prospects
– Organiser des activités commerciales
– Gérer l’entretien du véhicule de service
– Formation de 5 jours à la communication persuasive
– Brevet de secouriste du travail


*

Avantage du CV chronologique

1- Montrer la progression logique dans la carrière
Le CV chronologique est incontournable pour les personnes qui veulent mettre en évidence leur trajectoire professionnelle. Cela peut-être utile à l’aspirant directeur-adjoint, qui aura tout intérêt à montrer qu’il a gravi un à un les échelons dans l’entreprise. Cela peut aussi être utile au consultant qui veut mettre en avant le fait d’avoir travaillé pour l’ensemble des entreprises d’un secteur d’activité donné, sur une zone géographique précise.

2- Montrer que l’on a toujours été en activité
Si l’objectif du candidat est de prouver son sérieux en montrant qu’il n’a pas d’interruption de carrière, quel que fût l’emploi occupé, le CV chronologique est idéal. Cela peut concerner les intérimaires à temps plein des métiers du bâtiment ou de l’industrie (par exemple) qui souhaitent postuler sur un CDI.

Pour qui est fait le CV chronologique ?

Je viens en grande partie de répondre à la question. Pour résumer, le CV chronologique sera incontournable pour :

– Les travailleurs contractuellement précaires mais assidus, qui voudront prouver qu’ils ont l’étoffe d’un CDI
– Les aspirants cadres aux trajectoires professionnelles ascendantes et/ou loyales à l’entreprise
– Les personnes qui veulent prouver leur expertise sur un secteur d’activité donné
– Toutes les personnes en poursuite logique de carrière, qui souhaitent faire des candidatures rapides et simples sur un métier qu’elles connaissent déjà
– Globalement, toutes les personnes qui ne se sentent pas à l’aise à l’idée de défendre un CV par compétences

CV compétences et reconversion professionnelle

CV par compétences ou CV chronologique : lequel choisir ?

La question du choix entre CV par compétences ou CV chronologique ne se pose pas réellement. En effet, le jeu n’est pas de déterminer le CV que vous avez envie de créer. Le jeu est plutôt d’identifier le CV qui répond le mieux à votre situation. La nuance est de taille puisqu’elle vous impose de préalablement identifier votre propre situation professionnelle.

En gros, deux clans se dégagent :

Les personnes qui veulent faire savoir qui elles sont indépendamment de leur parcours professionnel. Celles-là voudront mettre en avant les compétences comme sur une photographie à l’instant t. Et peu importe où ont été acquises ces compétences. Ces personnes sont plutôt en reconversion professionnelle, en entrée dans la vie active, en reprise d’activité après une longue interruption ou en train de mener une carrière dite atypique. Elles voudront prouver qu’elles ont toutes les compétences pour le poste, même sans expérience.

Les personnes qui veulent faire savoir qui elles sont par le prisme de leur parcours professionnel. Comme si elles voulaient présenter un résumé vidéo (en mouvement, donc) de leur carrière. Celles-ci appuieront notamment sur les dimensions d’assiduité, de loyauté, d’expertise sur un secteur d’activité ou de cohérence du parcours professionnel. Elles voudront prouver que leur parcours les rend légitimes pour le poste, du fait de l’expérience qu’il leur procure.

En somme, il n’y a pas de CV meilleur que l’autre. L’air du temps tend à promouvoir le CV par compétences. Le slogan à la mode est : « peu importe votre parcours, ce sont vos compétences qui nous intéressent ». Mais en réalité, le CV par compétences est pertinent dans un contexte de reconversion, de flexibilité du travail et de mise en relation entre candidats et secteurs qui recrutent. Et cela ne vous concerne peut-être pas.

Laissez un commentaire